Actupub : St Valentin vs Oasis – La publicité et l’humour ?

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Voilà une publicité qui m’a été envoyé hier soir pour la St Valentin. Alors je sais j’ai un jour de retard, mais mieux vaut tard que jamais ! Et après avoir vu cette vidéo je me suis posé une question.

L’humour et la publicité font-ils bon ménage ?

Le discours comique vise l’affectif plus que le cognitif, la publicité ne peut donc pas se satisfaire ni se contenter du seul discours comique

La publicité doit avoir un but, et recentrer le discours sur le produit ou la marque : l’affectif au service du cognitif (or ce n’est pas le cas dans la vidéo ci-dessous)

Le problème de l’humour dans la publicité réside dans la difficulté de compréhension du message, puisqu’il fait appel à l’intelligence et demande un effort de compréhension

A l’heure actuelle, la publicité cherche seulement à nous séduire, de manière dérobée. Dans le cas de la vidéo sur Oasis, l’intrusion publicitaire est acceptable pour la simple raison que le consommateur est distrait, et diverti. De plus l’humour permet d’instaurer une relation de partenariat, de complicité avec le consommateur.

La publicité doit-elle plaire ? Etre agréable pour être efficace ? Deux théories concurrentes s’affrontent :

Celles de la loi des extrêmes pour qui une publicité serait d’autant plus efficace qu’elle suscite une réaction violente (positive ou négative).

Celles qui cherchent à séduire les consommateurs en suscitant un sentiment d’attirance dopé par un sentiment d’appartenance au produit (réaction de connivence)

Il semble donc que l’humour a un impact positif sur l’attention accordée à la publicité, mais cet impact est faible concernant l’effet de l’humour sur la compréhension.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0
Thomas

Thomas

Co-Fondateur d'Atypique // 29 ans // Paris - London // "Never Hide"