Ces femmes, des “survivor” !

SURVIVOR
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Notre crédo sur Atypique, c’est de pouvoir parler de tout. On aime parler des chats, des lapins, des objets insolites, etc. Souvent on rigole bien, on s’engage aussi, mais parfois, il nous arrive également d’aborder des thématiques qui n’ont pas première vocation à vous faire sourire. Aujourd’hui, c’est le cas.
- Parce qu’il est des sujets qui nous touchent particulièrement et celui ci en est un,
– Parce que nous connaissons tous une femme touchée par cette maladie,
– Parce que certains d’entre nous avons perdu un être cher des suites de ce cancer
– Et parce qu’il est temps que nous, femmes, prenions réellement conscience de cette maladie et de ne pas vivre dans le déni, parlons-en.

Tous les ans, et dans le monde entier, octobre marque le mois de la sensibilisation au cancer du sein, plus connu sous le mois d’Octobre Rose. A cette période de l’année le Ruban Rose est partout et en 2014, même notre la Dame de Fer nationale, alias la Tour Eiffel, s’est habillée de ce rose connoté l’espace d’une soirée, toujours dans cette optique de sensibilisation.

Un cancer du sein dépisté tôt a 9 chances sur 10 d’être guéri :

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, aujourd’hui, 1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Ceci nous concerne donc toutes. Le dépistage est encore la meilleure des armes pour lutter contre le cancer du sein. En effet, chaque année, le dépistage précoce permet de sauver de nombreuses vies. En parler, c’est évoquer, sensibiliser, réveiller en nous un sujet qui peut être souvent tabou. En 2013, la belle Angelina Jolie brisait la glace en révélant avoir subit une double mastectomie, dans le but de réduire les risques qu’elle avait de contracter le cancer du sein. Cette opération (très) lourde et non sans conséquences physiques et psychologiques, consiste à retirer le(s) sein(s) d’une femme porteuse d’un gêne défectueux qui la prédispose à développer le cancer du sein. 

Alors voilà, ce qui est arrivé à Angelina, ce n’est pas un cas isolé. Bien au contraire. De nombreuses femmes passent à l’acte, « sacrifiant » l’organe externe absolu de leur féminité. Cette épreuve douloureuse est traumatisante dans la vie d’une femme. Je dois avouer d’un avis strictement personnel, que j’admire le courage de ces femmes et la force mentale dont elles font preuve pour se battre contre ce poison de cancer et accepter la nouvelle apparence de leurs corps. Et je suis loin d’être la seule.

SURVIVOR, la mastectomie vue par l’artiste Alexsandro Polombo

Parce que le cancer du sein peut toucher n’importe quelle femme, l’artiste et activiste Alexsandro Palombo a imaginé, dans son dernier projet intitulé SURVIVOR, les héroïnes emblématique de nos dessins animés (telles que Wonder Woman, La princesse Aurore, Blanche-Neige, Betty Boop, Jasmine, Ariel la petite sirène, Cendrillon ou encore la Princesse Tiana de la Princesse et la Grenouille) après avoir eu recours à cette chirurgie. Il dépeint ainsi, à travers des visuels colorés et plein d’espoir, ces survivantes du cancer du sein, toujours aussi jolies et sexy, acceptant leur nouvelle apparence. 

wonderwoman-survivor

ariel-survvor

princess-aurore-survivor

wilma-survivor

jasmine-survivor

blanche-neige-survivor

bettyBoop-survivor

cendrillon-survivor

tiana-survvor

OliveOyl-survivor

Jessica-Rabbit-survivor

marge-simpson-survivor

Lois-survivor

Un projet certes plein d’espoir avec la volonté de faire « prendre conscience aux jeunes femmes que cette maladie peut également les toucher et que l’acceptation de son corps suite à une mastectomie est l’un des moments dévastateurs qui fait partie de la maladie ».

N’oublions pas que la sensibilisation c’est bien, mais que la recherche doit progresser et ce en partie grâce aux dons.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0
Phlaury

Phlaury

"Je ne suis pas folle vous savez !"