[Critique] Dark Shadows, le dernier Tim Burton

dark_shadows_006
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Petit dernier sorti de Tim burton: Dark Shadows était un film très attendu. L’engouement pour le réalisateur Tim Burton et son univers particulier a amené les Français à se passionner pour ses films. C’est la raison pour laquelle lorsque les fans ont appris que l’avant première mondiale (et déguisée) se trouvait à Paris au Grand Rex ils se sont battus pour assister à cet incroyable événement. Une avant première festive !

Synopsis : 1752, Barnabas Collins a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… Mais sa séduction va se retourner contre lui le jour où il va briser le cœur d’Angelique Bouchard, une sorcière qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort: celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est enfin libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde aux antipodes du sien et a pour objectif de reconstruire les biens de sa famille déchue.

Notre Avis :

Acteurs : Johny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Chloé Moretz, Eva Green
Que dire de plus sinon qu’ils sont excellents dans la parfaite lignée des personnages de Tim Burton, Fantasques et adeptes de l’auto-dérision.

Réalisateur : Tim Burton

Après des succès tels que Edward aux Mains d’Argent, Alice au pays des Merveilles ou encore Sweeney Todd, la réputation de Tim Burton n’est plus à faire. Il est un des réalisateurs les plus appréciés et il y a de quoi !

Scénario: Avec un univers complètement décalé, légèrement lugubre sur les bords, le scénario est excellent, les dialogues débridés.

Visuel : Énorme travail de costumes, de couleurs et d’effets spéciaux. Dark Shadows réalise avec brio le parcours du film qui non seulement est visuel mais en plus intéressant ce qui est très souvent incompatible.

On a aimé :

- Les acteurs décalés: On connaissait Johny Depp dans des rôles d’ hurluberlus donc ce n’est pas une grande surprise bien qu’il reste indissociable des films de Burton à présent. La performance remarquable est celle d’Eva Green dans le rôle de la méchante sorcière prête à tout par amour, sensuelle, sexy et schizophrène sur les bords. De même pour la très jeune Chloé Moretz qui dans son rôle de petite peste adolescente s’en sort à merveille !

– l’humour à la dérision: Tout est tourné à la dérision, c’est d’autant plus amusant dans la mesure où Barnabas Collins est bien de son temps et est complètement perdu dans ce nouveau “monde” où la femme libérée ne se marie plus à 16 ans ! Quoi de plus décalé que de dire à une femme “vous avez des hanches parfaites pour enfanter” en guise de compliment?

– Les costumes et le travail musical: un seul mot: Seventies !

Un film excellent, on ne s’ennuie pas une seule seconde, et on va de surprise en surprise. On rit, on s’enchante, on a peur, une succession de sentiments qui se marient à merveille. Tim Burton réussit une fois de plus à imposer son style avec classe. Un film immanquable ! En attendant si vous avez déjà vu le film vous pouvez toujours aller voir l’exposition pour prolonger le plaisir !

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0