De Rouille et D’os : Touchant

cotillard-schoenaerts-de-rouille-et-d-os
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Marion Cotillard revient après son succès interplanétaire dans le rôle de la Môme. Cette jeune femme a l’art et la manière de jouer la comédie. Dans le film De Rouille et D’os elle joue le rôle d’une jeune femme qui après un accident du travail perd ses deux jambes… Rencontre entre un jeune homme un peu rustre mais délicat et une jeune femme perdue dans sa nouvelle condition qui l’exclue intégralement de son ancienne vie…


Synopsis :

Ali est père d’un enfant de 5 ans, il le connaît à peine mais se retrouve un jour avec l’enfant sur les bras. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes.
Alors qu’il essaye de reconstruire sa vie, il travaille à la sécurité d’une boîte de nuit et rencontre Stéphanie à qui il laisse son numéro de téléphone.
Quelques mois plus tard, celle-ci se retrouve, des suites d’un accident dans un fauteuil roulant ayant perdu ses deux jambes. Dans la solitude et le souffrance elle recontacte Ali…

Notre Avis :

Acteurs : Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts
Alors là, chapeau ! Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts sont excellents, ça sent la palme d’or…

Réalisateur : Jacques Audiart
Reconnu comme l’un des meilleurs réalisateurs français depuis le Prophète pour lequel il a été encensé, Jacques Audiart se surpasse à nouveau en réalisant Un Goût De Rouille et d’os.

Scénario:
C’est beau, inattendu. Cela étant dit, il y a tout de même une accumulation d’accidents qui rend le film parfois lourd à regarder. Il y a pas mal d’effets de surprise … le film est à la fois poétique et pourtant si violent que l’on est partagé entre la souffrance et le bonheur.

 


Visuel
:
Le film est très visuel, très travaillé, avec une utilisation à outrance des ralentis pendant les scènes de combat et les flous pour démontrer les âmes perdues que sont Stéphanie et Ali… On mettra un point supplémentaire pour le générique de fin très en accord avec l’ambiance et la fin du film.

On a aimé :

- Les acteurs : Quelle performance ! Marion Cotillard gère avec une sensibilité extrême son rôle. Elle passe du statut de la très jolie fille qui réussit dans la vie, à la jeune femme seule qui ne peut plus travailler et qui ne se sent pas le courage de fréquenter les gens de son passé. Elle n’assume pas ce qu’elle est devenue ce qui la rend à la fois violente et en même temps extrêmement fragile. Ali quant à lui est un rustre qui ne s’est jamais occupé de son fils mais qui redécouvre une vie “normale” . La rencontre entre ces deux personnages va les amener à non plus survivre mais vivre leur vie.


– La profondeur et le réalisme du récit : Cet incroyable travail sur les effets spéciaux a rendu le film plus vrai que nature… Là encore le jeu d’acteur y est pour beaucoup. Mais force est de croire que l’on ressent de l’empathie pour ces deux personnages qui dans leur malheur se comprennent.

– L’aspect crescendo du film : Le film prend en intensité au fur et à mesure. s’agit-il des silences, des pleurs ou du scénario? Quoi qu’il advienne on vit le film à 100% sans en perdre une miette, vivant en cœur les malheurs et bonheurs de Stéphanie et Ali.

Après une sortie très remarquée le film est en chemin vers une récompense à Cannes. Récompense qui serait fortement méritée puisque le film est excellent et malgré sa violence, extrêmement touchant.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0