« Début de fin de soirée » …

début-de-fin-de-soirée-UNE
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

 …ou comment l’after devient bourbier.

Des soirées chez des copains on en a tous fait. On en a même été à l’initiative. On sait tous ce que cela inclut : organiser, recevoir, « gérer » les convives, ranger, nettoyer. Et ça, Mathilde et Félix le savaient bien. En invitant 37 personnes pour une grande soirée déguisée, ils avaient complètement conscience de ce que cela engendrait… Sauf peut-être d’Eric, le copain qui s’incruste jusqu’au bout, celui qui ne veut pas rentrer chez lui. Pourtant Eric on l’aime bien. C’est le copain attachant, toujours présent, trentenaire célibataire et un peu gauche mais qui sait mettre l’ambiance (même si parfois malgré lui). Et bien ce soir, Eric ne veut pas partir. Et il est loin d’être le seul…

C’est là que commence la deuxième partie de la soirée. Cet after interminable qui n’est autre que le « Début de fin de soirée ». Ce moment là, on l’a tous vécu. Que l’on soit hôte ou invité, on s’est déjà tous laissés entrainer alors qu’il était temps d’arrêter.

Un “Friends” sur scène et à la française

Oui mais voilà. La situation n’est pas celle que l’on imagine. L’after va devenir un prétexte, et de révélations en révélations, on découvre alors les secrets bien gardés de cette bande de copains à la Friends, prêts à être exposés. Cette soirée on y est. On la vit avec eux, on la partage. On veut nous aussi danser sur du Capitaine Flam, bouger sur Lady Marmalade, manger des chips et être déguisés. Comme si nous y étions, comme si nous faisons partie de ces diverses situations loufoques et cocasses, mêlées à de beaux quiproquos. Ceci dit, on est bien mieux assis à notre place à regarder cette bande de copains plutôt que d’y être et de s’en mêler…

Une vraie comédie de boulevard avec tous les bons ingrédients même si l’on regrette cependant que les personnages ne soient parfois pas assez mis en valeur. Les acteurs sont bons, la troupe est là, bien en place, bien dans le thème mais quelques fois on aurait tendance à en attendre un peu plus de leurs personnages. On passe tout de même un très bon moment. On s’y retrouve même et on se dit “Oh non…. J’espère que je ne suis pas comme ça… Ok si je l’ai déjà été…” (moment de honte en vous qui arrive subitement). Petit coup de coeur pour Anthony Marty, alias Eric, qui, malgré un accoutrement ridicule et la position du copain relou, est très attachant. Moi ce copain là, je l’aime bien. Le copain relou mais pas vraiment, qui a le mérite d’être lui et sans qui la vie, ne serait pas pareille.

Je ne veux pas vous en dire plus, préférant vous laisser découvrir le pot aux roses par vous-même. Mais voici un petit aperçu pour vous mettre l’eau à la bouche.

Une pièce sympa à découvrir pour se changer les idées, plutôt que d’aller au ciné !
Car au final, il semblerait que le « Début de fin de soirée » soit la meilleure partie de la fiesta à ne pas louper !

PS : Et si vous aussi vous adorez découvrir des lieux atypiques dans Paris, vous serez servis ! Arrivés au Théâtre des Variétés, vous allez découvrir une salle cachée que peu de parisiens doivent connaître. Après avoir entrepris l’ascension d’un nombre interminable de marches, vous débarquez dans un minuscule théâtre, sous les toits, poutres apparentes et petits bancs en bois. Bienvenue au petit Théâtre des Variétés, véritable bijou caché sur les Grands Boulevards qui vous donnera la réelle sensation de participer à cet after déguisé.

DÉBUT DE FIN DE SOIRÉE - Théâtre des Variétés web

Début de fin de soirée
Théâtre des Variétés
7 Boulevard Montmartre, 75002 Paris

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0
Phlaury

Phlaury

"Je ne suis pas folle vous savez !"