Episode #1: rencontre avec le Straight Fit

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Quand j’ai été contacté par celio*, mon premier réflexe a été de me demander depuis combien de temps je n’avais pas mis les pieds dans une de leur boutique.

Sceptique mais curieux, j’ai donc accepté l’invitation. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas, je suis parti du principe que ça pouvait aussi marcher pour une marque.

Mardi, 19h30,  j’enfourche mes 125cm3 , rendez vous est donné au magasin Celio* d’Opéra. Je respecte bien malgré moi les 30 minutes de retard propres à la vie parisienne et me retrouve logiquement devant une porte fermée commençant à me dire que j’avais raté mes retrouvailles avec la marque.

Mais que nenni, première surprise, le magasin avait été privatisé. Et entre nous, quel kiff de faire les boutiques dans de telles conditions !

Rencontre avec l’équipe Célio* et direction vers le corner des stars de la soirée, les Jeans.

Pendant j’écoute la demoiselle me présentant la collection, un détail attire immédiatement mon regard, sur chacun des Jeans il y a une photo différente. Plutôt qu’un dessin grossier nous expliquant à quoi correspond la coupe, le Jean est tout simplement mis en situation, accessoirisé, stylisé. Plus que de grands discours voici les photos en question pour que vous puissiez vous rendre compte :

J’ai décidé de jouer le jeu et j’ai choisi le STRAIGHT FIT, celui qui sur les photos correspondait le plus à mon style de trentenaire plus ou moins parisien plus ou moins dandy, mi figue mi molette.

vos pourrez retrouver toutes les coupes pour vous faire une idée et les photos des jeans sur le mini site celio*denim department.

Ayant une aversion non dissimulée pour la mode et le shopping, je me suis prêté à la séance d’essayage sans qu’on ait le temps de me montrer le chemin des cabines.

Et là coup de bluff, premier essai… transformé (oui, j’en profite avec la coupe du monde de Rugby, c’est de saison).

Coupe nickel, agréable à porter, honnêtement, j’ai pris une petite claque. Moi qui suis pourtant fidèle à une marque, je ne peux que reconnaître qu’ils ont doublé mes références en l’espace d’un essayage.

Vous la connaissez cette petite excitation quand vous vous regardez dans la glace en vous disant « eh mais c’est que c’est pas mal ! »… elle s’est logiquement transformée en perte d’espace supplémentaire dans mon armoire. J’ai aussi pris le C-Five, un modèle plus streetwear, l’occasion de vous en parler plus en détails dans un prochain article.

En tous cas, bien joué les gars, vous venez de me faire changer d’avis sur celio* jeans.

Tentez le, un jour de pérégrination samedinicale, ils pourraient vous aussi vous surprendre. Et la bonne surprise c’est qu’à moins de 40€ le Jean, on n’a quand même moins l’impression de se faire égorger que part certaines marques qui affichent des prix aussi incohérents que non justifiés !

Article sponsorisé

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0