Les cigarettes électroniques : la controverse

cigarettes-electroniques-atypique
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

60 millions de consommateurs révèle deux faits importants à propos des cigarettes électroniques, qui ont déjà plus d’un million d’adeptes en France. Dans un premier temps on apprend (comme on s’en doutait un peu) que des études ont été menées prouvant l’existence de molécules cancérigènes en quantité significative dans les vapeurs de ces fameux substituts à la cigarette.

Le formaldéhyde (ou formol) par exemple se retrouve dans les vapeurs de 3 cas sur 10 pour des produits avec nicotine ou non. Ou encore l’acroéline (une molécule très toxique) est dans l’E-roll en quantité parfois supérieure à celle des cigarettes classiques. On trouve aussi autant, voire plus de traces de métaux “potentiellement toxiques” dans la Cigartex et la Cigway, que dans les cigarettes classiques.

Outre ce fait, la publication nous apprend que les défauts d’étiquetage sont récurrents sur les quantités de nicotine et les ingrédients.

La cigarette électronique n’est cependant pas aussi toxique de la cigarette, il n’y a donc pas de raison de les interdire, cependant ce marché tend à être davantage contrôlé et les produits nettement améliorés.

cigaretteelectronique-atypique

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0