Ma pote s’est fait agresser dans le métro, et personne n’a bougé

agression sexuelle paris
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Pas plus tard que la semaine dernière, ma pote m’a envoyé un message sur Facebook pour me dire qu’elle s’était fait agresser dans le métro. C’est marrant parce que ça concorde niveau timing à la semaine où j’ai découvert l’article de Jack Parker à propos de son expérience personnelle des gros pervers du métro. Du coup j’avais déjà pas mal de ressenti et de colère à revendre mais évidemment tu crois toujours que ça n’arrive qu’aux autres. Jusqu’à ce que ta pote te raconte son enfer personnel.

Le contexte se prêtait à merveille aux pulsions d’un gros dégueu. Je vous fais le topo : ligne 13 à l’heure de pointe, le métro était pas passé depuis 10 minutes, bref l’étouffoir. A Saint Laz on se marchait dessus dans le wagon et c’est là qu’elle s’est retrouvée nez à nez avec un homme, complètement bloquée dans ce putain de métro de merde. Au départ elle a cru que la pression sur son entrejambe était dû à un sac ou une connerie comme ça, du coup elle a tenté de reculer (je dis bien “tenté”) jusqu’à ce qu’elle se fasse agripper fermement son entrejambe par le mec en face qu’avait l’air plutôt content de son coup et qui ne s’est pas arrêté là. Il a commencé à la toucher et quand elle s’est mise à hurler il a empoigné son sexe pour se branler en ce frottant contre son entrejambe. Ma pote est devenue hystérique, elle lui a hurlé dessus et a essayé de se sortir de ce putain de guêpier. Le mec avait l’air de plutôt kiffer le fait qu’elle se débatte et il a recommencé de plus belle avec une sérieuse énergie en essayant de l’embrasser et en lui chuchotant des trucs à l’oreille.

Elle a vu qu’elle ne s’en sortirai pas toute seule alors elle a commencé à interpeller les gens à quelques centimètres d’elle en les implorant de l’aider. Ils l’ont tous regardé, ont regardé toute la scène sans même broncher, sans même tenter de réagir où de la déplacer. Le mec derrière elle l’a même engueulé parce qu’elle trébuchait sur lui. Et quand à la station suivante elle est sortie du métro, elle a dû se débattre car personne ne se poussait pour qu’elle puisse passer alors que le gars essayait de la retenir de l’autre côté.

Bah putain j’espère de tout mon cœur qu’il y aura au moins une personne qui aurait pu intervenir qui lira cet article et qui aura du mal à se regarder dans le miroir. C’est vraiment une sale époque et une sale société pour laisser des jeunes filles de 20 ans se faire agresser sexuellement dans le métro sans même bouger le petit doigt. Putain c’est pas comme si vous étiez tout seul dans le métro bordel de merde. Il y avait des gens qui ont sûrement des filles de son âge là dedans.

L’expérience qu’elle a vécu mettra du temps à s’estomper, elle mettra du temps à prendre le métro sans peur, à ne pas hurler quand quelqu’un la colle de trop près dans le métro, à oublier le visage du gars juste en face d’elle qui l’a salit.
Et personne n’a bougé, comme si tout était normal. Apparemment c’était juste son tour à elle et voilà.

Excusez-moi je vais vomir.

 

Il existe le très bon Projet Crocodiles pour celles qui sont intéressées par des stratagèmes de défense et des témoignages, tout est sous forme de bd : ici

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0