Quand les oeuvres d’art s’invitent dans les squats

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Patrick Bailet, Plasticien et professeur certifié de design de son état est à l’origine de ce trés beau projet baptisé les espaces palimpsestes. Le terme en lui même “pique” un peu vous nous direz . Et pourtant quand on connaît le projet et la définition de palimpsestes, on comprend alors la démarche de l’artiste.

Un palimpseste est un manuscrit écrit sur un parchemin préalablement utilisé, et dont on a fait disparaître les inscriptions pour y écrire de nouveau. Par extension, on parle parfois de palimpseste pour un objet qui se construit par destruction et reconstruction successive, tout en gardant l’historique des traces anciennes.” Merci Wiki !

Patrick Bailet s’immisce dans des endroits abandonnés, des squats envahis par divers graphs et tags, ces endroits laissés à l’abandon et à la créativité des artistes anonymes de la rue et il y incruste sur les murs des reproductions de peintures célèbres aujourd’hui enfermées dans nos musées. Il considère ces espaces comme des lieux d’une bataille symbolique entre culture et instincts, et chez Atypique, on aime ça!

Quand les plus grands peintres se retrouvent au milieu de ces espaces, quand culture mondiale côtoient signatures et graffs en tous genres, immortalisés par les photos de l’artiste, laissant les lieux et ceux qui les fréquentent s’approprier ces œuvres qui paraissent surréalistes. Quelques grammes de finesse dans un monde brute, un énorme coup de cœur Atypique pour ce projet unique, éphémère et poétique :


Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0