Quand Star Wars débarque sur le rond point de l’étoile (Noire)

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Tapis, rouge, parterre de stars, étoiles montantes, La foule agglutinée devant les barrières, les yeux ronds et émerveillés, le papier à la main dans l’optique d’obtenir la fameuse signature griffonnée à l’arrache sur un bout de papier qu’ils accrocheront dans un cadre de bois Ikea dans l’entrée à côté du portrait de Mamie.

Tout prête à croire que cette descente des marches est celle du festival de Cannes. Mais que nenni, c’est à Paris que ça se passe et ce ne sont pas le marches du Palais mais celle du  Celio* Store.

Jeudi 09 Juin dernier, tous les héros de Star Wars étaient présents pour une représentation unique devant le magasin.  Et moi je dis Jeudi pour un Jedi, il y a quand même des coïncidences qui ne trompent pas…

Et finalement, force est de constater que pour cette opération, on n’était pas loin de l’engouement que l’on connaît lors du festival international du film, à une exception prés, tous ces gens costumés, les membres de la 501ème garnison Française, se sont rendus disponibles pour que chacun puisse se faire photographier avec son héros favori.

Ca nous change des limousines noires aux vitres fumées qui emportent les stars inaccessibles par une porte dérobée après la séance. L’ambiance était vraiment sympathique et pour être tout à fait honnête nous avons réellement été surpris par le réalisme des costumes, vraiment impressionnant.

Difficile de rater le magasin Celio* entièrement décoré aux couleurs de la saga, comme ce petit R2-D2 réalisé en Lego.

Une série spéciale de 12 t-shirts inspirée de l’univers de George Lucas était proposée à la vente et petit détail qui a son importance : ces animations permettent de récolter des dons auprès des marques, et c’est l’association « Les toiles enchantées » dont le rôle est d’associer culture et éducation au sein du parcours médical des enfants qui a été choisie par Celio.

Une opération bien orchestrée, n’en déplaise aux aficionados et puristes aveuglés de la série  par leur obsession maladive du détail qui n’ont même pas apprécié les sourires des gens qui pour une fois avaient l’occasion de retomber en enfance.

Apporter un peu de joie et de gaité simplement, ça n’a pas de prix, que la force soit avec ceux qui ont joué le jeu.

Article sponsorisé

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0