StreetArt : L’invasion pacifiste des Space-Invaders

space-invaders-roma
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Est il encore nécessaire de présenter aujourd’hui les Invaders, ces petites figures pixelisées et colorées qui égayent chacun de nos coins de rues?

 

Et pour une invasion c’est plutôt réussi. Ces Figurines représentatives du fameux jeux de la bande d’arcade des années 80 ont envahi avec le temps toutes les plus grandes villes du monde.

Au démarrage en 1996, c’est tout seul que cet artiste Français pose la première pierre de cet édifice, dans une ruelle du quartier de la Bastille. En 1998, il lance véritablement son « Invasion de l’Espace » et dispose ses mosaïques sur les murs de la capitale.
En juillet 2011, on a fêté la pose du 1000ème Space-Invader à Paris. Et l’ironie de tout ça c’est qu’après quelques séjours en prison pour dégradation de l’espace public et cette inauguration d’un art considéré comme illégal, s’est évidemment faite en grande pompe et fut très médiatisée.

Quoiqu’il en soit, le pari est lancé, le virus s’est propagé, les Space Invaders sont désormais devenus de petits êtres colorées qui nous observent et nous accompagnent dans plus de 40 villes dans le monde ! Chaque petite figurine est soigneusement répertoriée sur un site unique, on en compte à ce jour presque 3000.

Ce qu’on sait un peu moins c’est que pour l’artiste c’est un véritable Jeu qu’il a lancé. Chaque pose de mosaïque est considéré comme une invasion et il attribue des points, comme dans le jeu vidéo en fonction du nombre de Space Invaders déposé. Par exemple, à Cologne il y en a 24, l’Invasion est réussie. Chaque ville devient un immense terrain de Jeu.

Considéré comme le pionnier du Pixel Art, l’artiste a créé une vraie communauté. Nostalgique du passé pour certains, pris d’affection pour ces personnages qui leur rappellent quelques souvenirs, ou génération Pixels et coloris Fluo, nombreux sont ceux qui imitent et poursuive le travail de l’artiste à travers le monde.

Maintenant, levez les yeux, ils nous observent et on espère que cette invasion pacifique en mosaïque continuera avec le temps à prendre de plus en plus d’ampleur.

“In Street-Art we trust !”

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0