Tealer, on a testé et puis on a détesté

tealer
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0

Tealer, une contraction de dealer et de tee shirt, les dealers de tee shirts comme ils aiment se faire appeler et c’est pas idiot. Cette jeune marque a su s’imposer dans les dressings de jeunes gens à l’esprit street qui aime s’adonner aux bienfaits de la bonne beuhère et le revendiquent sur leurs sapes.

Sur le papier, ça paraît vraiment bien, des beaux visuels, une identité bien marquée, des objets originaux style des petites box pour y mettre sa conso (ou des médicaments, ou des smarties pour les plus sages). Il proposent également un série de grinder aux visuels gravés au laser. Une communication accrocheuse, logique. Bref pour l’instant ça a l’air de tenir la route.

tealer-atypique

C’est là que commence l’amère déception. Le prix des fringues par rapport à leur qualité n’est vraiment pas justifié ! Un sweat à 60€ qui rétrécie au bout de deux lavages c’est pas terrible. Et pareil pour les tee shirts…

Autre particularité de Tealer c’est de faire le tee shirt en direct live dans le sous-sol du store, un imprimé standard à la demande. Plutôt cool mais ça serait mieux si le visuel ne s’estompait pas au bout de 5 lavages. Après on peut ne pas le laver pour toujours, why not.

Outre le prix excessif et la mauvaise qualité, ils ont un sérieux soucis de service client avec aucun suivi des commandes et des délais de livraison improbables. Et évidemment, il est impossible de les joindre que ce soit par mail ou par téléphone. Allez on avoue il y a des chances qu’ils vous répondent, dans un bon jour avec une certaine amabilité, mais généralement c’est pas très utile : “Le gars qui s’occupent des livraisons n’est pas là” etc. Super.

 

Preuves n°1 :

preuve-tealer-atypique-6

Preuve n°2 :

preuve-tealer-atypique-5

Preuve n°3 :

preuve-tealer-atypique-4

Preuve n°4 :

preuve-tealer-atypique-3

Preuve n°5 :

preuve-tealer-atypique-2

Preuve n°6 :

preuve-tealer-atypique

 

Bref :

 

Les jeunes gens sûrement très sympathiques de Tealer ont de bonnes idées, dommage que ça rame niveau business et qu’ils n’offrent pas le retour client souhaité. Quand tu lances ta marque, prends conscience des responsabilités qui t’incombent, sinon vends tes sapes dans le garage de ton père avec des visuels fait au Posca.

 

De toute manière quand y’en a marre tu vois, bah y’a Malabar, et ça c’est cool : clique

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0